« À la mémoire de mon petit frère Bruno et des 37 000 disparus au Mexique »



Bruno Alonso Avendaño Martínez est né le 6 octobre 1983, même si son acte de naissance indique le 10 octobre en raison d’une inscription tardive, explique sa mère, Felipa Martínez Hernández. Bruno, comme l'appellent habituellement ses frères Gerardo, José Lucas, Ana, Rigoberto et Juan, est le dernier des sept enfants conçus par le couple Felipa et Lucas Avendaño Avendaño. Étant le « chouchou » et/ou l’enfant gâté de la famille, Bruno fût celui qui prit le plus de temps pour quitter le sein de sa mère. Elle dit que, même lorsqu’il avait 6 ans, Bruno le réclamait parfois.


Bruno, comme ses frères et sœurs, a étudié à la Escuela Primaria Rural Federal Niños Héroes. Au lycée, il a étudié à l'Esc. Sec. Tec. n°119, de Santa María Mixtequilla, Oaxaca. Bruno a mené une vie comme tout enfant de la campagne, s'occupant d'un troupeau de chèvres et de moutons à l’instar de ses frères et sœurs. D’ailleurs, sa mère s’occupe à ce jour d’un troupeau de moutons comme un moyen de perpétrer la tradition de leurs racines.


Bruno fut le dernier à s'occuper de ce troupeau de moutons. En effet, même si son père, Lucas Avendaño Avendaño, a commencé avec une chevrette et un chevreau attachés à une charrette tirée par un couple de taureaux, quand le deuxième des fils fut assez mature pour prendre soin de nous, ce fut son devoir. Et ainsi, les fils se sont donc transmis la charge des moutons jusqu'à Bruno, qui a finalement hérité de cette responsabilité.


Après ses études secondaires, Bruno s'inscrit à l'IMA : Instituto Manuel Altamirano, à Tehuantepec. Un lycée – non public – où il a abandonné ses études alors qu'il était en troisième année. À cette époque, le manque d’argent a généré de nombreuses restrictions dans cette grande famille. C'est pour cette raison que Bruno quitte l'école et se consacre au métier d’ouvrier dans le bâtiment, combinant cette activité avec des travaux agricoles comme la plantation de maïs, de sésame, d’œillets d’Inde et de bananes plantains.


Ce n'est que le 1er juin 2011 que Bruno s’inscrit à la Police navale générale du Secrétariat de la Marine et qu’il l’intègre en tant que marin à Mexico City, Eje 2 Ote H. Escuela Naval 861 (Calzada de La Virgen), 04830 Coyoacán.


Au cours de cette période, Bruno s’efforça de rester à jour dans les différents cours donnés au sein de cette institution. Cette préparation le mènera à sa promotion au CGIN, après avoir passé les examens que l'institution exige pour la promotion du personnel. Les derniers cours que Bruno Alonso a suivis d’après les preuves existantes et examens sont les suivants : « Droits de l'homme dans les lieux de détention », « Droits de l'homme, détention légale et recours légitime à la force », « Droits de l'homme et disparition forcée de personnes », donnés par le Bureau du Procureur général adjoint pour les droits de l'homme, la prévention du crime et les services communautaires et le Bureau du Procureur général de la République en 2017.


Bruno disparût le 10 mai 2018, à 5 kilomètres de la maison de sa mère ; il visitait la région de l'isthme pour ses premières vacances.


Par Lukas Avendaño, frère de Bruno



Traduction vers le français fournie par Mondo Agit dans le cadre du projet de PerMondo (traduction gratuite pour les ONG et les associations sans but lucratif). Traducteur : Octavio Dos Santos De Aguiar Réviseur : Violaine Pourreau


Handmade with love in México