SAN ANDRÉS LARRÁINZAR

"Les grands-parents racontent comment San Andrés a amené son peuple vivre là où il est maintenant, pour donner des terres à ses enfants et célébrer sa fête en harmonie. Ils sont venus de Simojovel, à la recherche de bonnes terres possédant une lagune et une source, il souhaitait qu’ils soient heureux pour pouvoir célébrer joyeusement sa fête.

 

Là, entouré de ses proches, de ses fils et ses filles, il leur confia des rôles, composa ses personnages, des joueurs de clairon, tambour, flûte, harpe et guitare, des artilleurs, majordomes, capitaines et lieutenants. Il a habillé chacun d'eux et a créé les festivités que nous connaissons aujourd'hui."
 

Humberto Gómez Pérez

Fût une époque où les tisserandes de ce village étaient un élément central de la communauté, car elles rapportaient des messages célestes par le biais de leurs rêves et visions. Elles étaient aussi celles qui pouvaient à travers des histoires et des symboles tissés sur leurs vêtements, transmettre ces connaissances aux nouvelles générations.

Au fil du temps, elles ont créé des symboles spécifiques qui représentaient leur union avec le monde ou leur façon de le voir, comme le serpent à plumes, les croix, les losanges... ils avaient une signification tellement importante qu'elles les ont répliqué dans la communauté durant toute son histoire.

Les couleurs aussi ont une signification, au début étaient utilisées seulement quatre, celles des différents types de maïs: noir, rouge, blanc et jaunes, qui sont aussi les couleurs de l'homme, car d'après les anciennes légendes Mayas, l'homme actuel a été fait à partir de maïs. Elles utilisaient donc ces couleurs pour se rappeler d'où nous venons.

Depuis, chaque jour, ont été créées de nouvelles couleurs, qui sont celles de la nature, comme le bleu du ciel, le vert de la montagne... jusqu'à atteindre un panel illimité.

Photos par ©HumbertoTrece

Handmade with love in México