La Conspiration



Chaque seconde, chaque minute de la vie passe,

et je suis sans nouvelles de toi, je ne fais que penser à un complot,

et je vois la lune avec son sourire qui tente de cacher

les coordonnées exactes de ta présence.


Et je sais que les étoiles conspirent pour te garder caché,

et les herbes conspirent parce qu'elles ne restent pas statiques,

et cèdent au va-et-vient du vent qui les berce.

Et les eaux du fleuve conspirent parce qu'elles ne te remontent pas à la surface,

et le sable conspire parce que malgré le mouvement tellurique

de cet après-midi, d’hier, il ne t’expulse pas comme une bouffée de fumée,

et les pierres conspirent parce qu'elles ne se sont pas révoltées contre tes ravisseurs,

et mes mots conspirent dans la mesure où ils sont

incapables de toucher le cœur de celui qui t’a attrapé par les poignets.

Et mes yeux conspirent quand ils ne peuvent pas voir au-delà de l'évidence,

et mon corps conspire parce que mon sang ne peut pas t'appeler,

et l'épée de présage ressemble aux choses que conspirent les enfants...

Et le ministère public conspire,

lorsqu’il orthographie mal ton nom dans un dossier,

l’avocat conspire lorsqu’il change ton nom,

et met Alfonso à la place d’Alonso, et Ramírez au lieu de Martínez.


Et le procureur qui me demande : « Quelles nouvelles ? » conspire,

l'officier qui me demande : « Comment vas-tu ? » conspire,

les gens qui disent qu'ils n'ont rien vu conspirent,

les caméras aux angles morts conspirent,

conspirent également ceux qui refusent de montrer les caméras,

comme preuve évidente de ton passage à cette heure-là,

dans cet endroit, sur cette route,

et toutes les voix qui n’arrivent pas à sortir conspirent,

conspirent aussi les yeux,

qui refusent de lire ce pamphlet.


Les doigts qui ne partagent pas la triste nouvelle de ta disparition conspirent,

et conspirent aussi avec leur existence les non disparus,

qui noient ta disparition dans la foule qui s'enfuit,

pressée de rejoindre le service public.

Écrit par l'artiste performeur Lukas Avendaño,

à la recherche de son frère depuis le 10 mai 2018

Handmade with love in México