Les communautés indigènes du Mexique souffrent

Les artisans sont exploités, l'artisanat dévalorisé :


- Les designs traditionnels des peuples natifs sont volés et brevetés (lire l'article) par ces marques de prestige international. Nous travaillons à récupérer les designs traditionnels des communautés afin de les déposer en leur nom et qu'ils ne soient plus appropriés par des personnes extérieures.


- La production de masse de contrefaçon en matières synthétiques menace lourdement l'artisanat authentique des peuples natifs. Un très fort pourcentage de ce qui se vend dans les rues et même dans certaines boutiques vient de l'industrie, de la production de masse, de l'exploitation, d'usines polluantes et sont donc 4 fois moins chers que l'artisanat traditionnel, les artistes Autochtones ne peuvent plus rivaliser.


La place de l'acheteur est très importante dans cette affaire. Nous sommes témoins au quotidien de touristes venant négocier jusqu'à briser les prix en deux. L'artisanat n'est déjà pas vendu à sa juste valeur, le prix ne mérite en aucun cas d'être débattu. Les vêtements industriels vendus au quotidien dans les grandes enseignes sont achetés aux prix indiqués. L'artisanat, s'il doit faire face à un changement de montant de la part des touristes alors c'est une augmentation qu'il mérite, afin de montrer notre respect pour cet art, le talent, la tradition, l'artisan ! 


- Le Chiapas compte parmi les trois états ayant le plus haut taux de travail infantile au Mexique, environ 10% des enfants en 2013. Les salaires des parents ne sont pas assez importants pour l'entretien de la maison, l'éducation et l'alimentation des enfants. La situation s'aggrave de jour en jour, il est devenu habituel de voir des enfants, sachant à peine marcher, vendre des bracelets aux touriste aisés dans les rues de San Cristóbal de las Casas.  

Les natifs sont encore de nos jours victimes de racisme :


- Depuis les villes urbaines, les communautés indigènes sont traitées comme des "indios" , les autochtones souffrent quotidiennement de racisme. Certaines personnes semblent oublier qu'étymologiquement parlant un indigène est une personne qui est anciennement originaire d'un pays et qui en possède la langue, les coutumes et les usages, avec une connotation culturelle. Nous avons nous-même été témoins de scènes terribles. Les peuples natifs commencent à avoir honte de leurs identités, de leurs racines, beaucoup désertent leurs communautés ou renient leurs traditions pour ne plus être discriminés. Les jeunes ne veulent plus faire partie de leurs communautés, les dialectes et traditions disparaissent chaque jour.


- Le tourisme devient de plus en plus agressif avec les communautés, l'attrait des vêtements et des traditions a causé à plus d'une occasion un fort manque de respect, les habitants de communautés indigènes sont considérés comme des "objets touristiques" et non comme des personnes fortes de merveilleux savoirs ancestraux, aujourd'hui les villages sont visités comme des zoos.

Pour ces mêmes raisons Uekani propose un commerce réellement équitable, où l'on valorise et paye les artisans en respectant leur travail, sans les obliger à quitter leurs communautés pour la ville. Dans un second temps, nous produisons des programmes audiovisuels et écrits qui renforcent la fierté et la diffusion de la culture de ces peuples qui luttent au quotidien contre leur disparition.

 

 

Lire la charte Uekani

 

Photo de couverture par ©NinaSarfas

Handmade with love in México