Baisers et étreintes



Aujourd’hui, j'ai beaucoup embrassé maman de ta part,

J'ai embrassé ses mains, sa tête et son visage,

J'ai aussi embrassé les pieds de maman.

Je l'ai aussi serrée très fort dans mes bras de ta part.


Elle m'a dit que j’avais le visage très chaud...

En fait, je pense que c'est tout le courage

qui s’accumule au fond de moi,

et se reflète sur mon visage.


Soudain, j'ai l'impression que tout mon corps

devient rouge vif d'impuissance.

Aujourd'hui, la lune nous a vus en train de pleurer et ma mère m'a dit :

« Je ne pleure pas de tristesse, la tristesse est partie,

je pleure au courage, à l'impuissance »...

et ainsi, nous nous mirent à pleurer ensemble.


Ensuite, nous avons essuyé nos larmes, et elle m’a dit :

« Quelqu'un doit agir, il est temps pour moi de sortir »,

et c'était comme si elle portait une armure.

Encore une fois, je me suis accroché à sa main,

comme quand, enfants, nous voyions venir l’obscurité,

pour ne pas nous faire attraper par le « croquemitaine », le « bouuh ! »...

et avec son courage, nous sommes repartis à ta recherche.



Écrit par l'artiste performeur Lukas Avendaño,

À la recherche de son frère depuis le 10 mai 2018

Photographie de Carlos Aguilar & Daniel Martínez




Handmade with love in México